link href=

LATELIER

Tiers-Lieu et espace de coworking à Die – Vallée de la Drôme – Fabrique d'initiatives

Construisons ensemble l’information géographique libre du Diois

2

Venez découvrir le projet de cartographie collaborative OpenStreetMap et contribuer à l’information géographique libre du Diois.

Rendez vous pour une « cartopartie » le SAMEDI 21 SEPTEMBRE à LATELIER 720 Chemin de Chandillon à Die.

OpenStreetMap ?

logo OpenStreetMapTout le monde connait les cartes IGN et sur internet, les services Google Maps, Mappy, Via Michelin… Depuis 2004, un projet collaboratif nommé OpenStreetMap (OSM) a été créé avec pour objectif de construire et fournir des données géographiques libres sur le monde entier. Comme l’encyclopédie Wikipedia, OpenStreetMap est alimentée et modifiée, en données géographiques, par des contributeurs volontaires. OpenStreetMap permet de consulter, modifier, exporter et utiliser librement des données géographiques pour produire des cartes et des applications mobiles.

Sur le territoire du Diois, des contributeurs ont déjà cartographié routes, rivières, chemins, bâtiments… mais il reste encore à  faire pour ajouter plus de détails.

Une Cartopartie à Die

localisation details

Pour en savoir plus sur OpenStreetMap, participer à la cartographie libre de votre territoire, et découvrir comment il est possible de réaliser les cartes dont vous pouvez avoir besoin pour vos propres projets, rendez-vous le SAMEDI 21 SEPTEMBRE à LATELIER 720 Chemin de Chandillon à Die, pour une cartopartie.

 

Pour qui et pour quoi faire

Pour tous les citoyens, géographes ou non, soucieux de s’impliquer dans la cartographie libre et ouverte du Diois. Pour toutes les structures (associations, collectivités, établissements d’enseignement…) qui souhaitent produire et utiliser des cartes, des systèmes d’information géographique (SIG), des applications… utilisant des données libres, non propriétaires.

Le programme

Cette journée est placée sous le signe de la convivialité. Vous pouvez venir avec votre (vos) GPS et/ou votre smartphone (Android ou iPhone).

Matin :
9h00-9h30 : accueil participants
9h 30-10h 30 : présentation du projet, méthodes et outils logiciels et matériels
10h 30 -10h 45 : constitution des groupes
10h 45-12h15 : relevé terrain sur la ville de Die
12h15-14h00 : pique-nique à LATELIER tiré du sac
Après-Midi :
14h00-15h30 : atelier de pratiques numériques – Saisie des données
15h30- 16h30 : pour aller plus loin – questions diverses

Animateur : Eddie JAVELLE, médiateur numérique

Merci de bien vouloir confirmer votre participation à l’adresse suivante (participation libre) : http://framadate.org/studs.php?sondage=ii9kfq2eaf8fugo2

En savoir plus

Quelle différence avec les autres bases déjà existantes?

Avec OSM, tous les citoyens peuvent devenir des contributeurs à distance, en créant ou en améliorant les données géographiques présentes dans la base du projet. En effet, la plupart des cartes disponibles sur le marché, même gratuites, ont des restrictions d’utilisation légales ou techniques qui empêchent de les utiliser de manière créative, que ce soit pour un usage personnel ou commercial.

Avec OSM, tout le monde est libre d’utiliser, d’améliorer, de distribuer ou d’effectuer des travaux dérivés à partir des cartes, donnant ainsi une précision et une liberté bien plus grandes que les solutions déjà existantes.

Pour quelles applications?

OSM est donc un projet dédié à la cartographie, mais la carte présente sur le site officiel www.openstreetmap.org n’est que la partie émergée de l’iceberg. Le cœur du projet est la base de données géographiques qui sert à produire cette carte. Ces données pouvant être librement utilisées, de nombreux autres services en ligne proposent des cartes différentes construites sur ces mêmes données: OSMTransport (réseaux de transport public), MapOSMatic (cartes de ville), OpenMapQuest (itinéraires), Geovelo (déplacements en vélo), OpenSnowMap (stations de ski)…

Se faire plaisir avant tout!

Collaborer à OSM présente un certain coût pour chaque contributeur (en temps et éventuellement en achat d’un GPS), mais chacun peut contribuer librement, à son rythme et selon ses centres d’intérêt. C’est l’augmentation du nombre de contributeurs (de 1000 en 2005 à un million en janvier 2013) qui permet d’assurer une meilleure couverture cartographique du monde. OSM bouge vite et séduit de plus en plus. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder l’augmentation de son nombre de contributeurs et de sa quantité de données, l’évolution de sa couverture cartographique et la recrudescence de services en ligne basés sur ses données.

  • La cartographie, nouvel enjeu du web Reportage de France 24 sur la cartographie : Christian Quest (OSM France), Pascal Berteaud (IGN) et Thierry Joliveau (Université de Saint-Etienne).

La cartographie, nouvel enjeu du web Reportage de France 24

 

Licence Creative Commons

Construisons ensemble l’information géographique libre du Diois – Openstreetmap.org, Romain Mehut, Eddie Javelle – Cet article est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.

2 Comments

  1. Albin Manoël

    Compte rendu de la journée
    Nous étions 4 mappeurs à déambuler dans les rues de Die. Au menu, capture de traces GPS, photos géolocalisées, Fields Papers et convivialité. Étaient au rendez-vous Luc, EddieJ, Sylvie et moi-même.

    Après 1h40 de trajet en voiture depuis Grenoble, j’ai été accueilli à LATELIER, l’espace de coworking de Die. Après quelques croissants et une tasse de thé, notre animateur EddieJ nous a présenté le projet, son mode de fonctionnement, etc. Une bonne mise en jambe pour nos mappeurs débutants. C’en est suivi un barbecue de plein air, histoire de digérer toutes les informations transmises.

    En début d’après-midi nous avons imprimé quelques Fields Papers et avons débarqué dans le centre-ville. Smartphones en main, Eddie et Luc m’ont fait découvrir cette ville que je ne connaissais pas du tout. Sylvie et moi-même, faute de smartphone, avions carnet de notes et Fields Papers à la main. Ces derniers ont été très utiles, pour se repérer dans les rues étroites de Die et surtout pour collecter de nombreuses informations.

    Après l’exploration du centre-ville et un soda au « Café de Paris », nous sommes retournés au QG afin de saisir les données collectées. Une bonne occasion pour Eddie de former nos mappeurs en herbe aux différents outils d’édition.

    Voici un aperçu du travail effectué pendant cette journée :
    http://albin.manoel.free.fr/wiki/lib/exe/fetch.php?hash=d4e762&media=http%3A%2F%2Fi.imgur.com%2Fe26FHhe.gif

Qu en pensez vous ?

You must be logged in to post a comment.